De l’orfèvrerie suédoise acquise par le Nationalmuseum de Stockholm Contenu abonnés


16/4/2012 - Acquisitions - Stockholm, Nationalmuseum - Le Nationalmuseum a récemment acheté aux enchères une pendule, une paire de chandeliers et deux salières en argent réalisés au XIXe siècle dans l’atelier de Möllenborg.
Gustaf Möllenborg (1796-1851) commença comme apprenti chez un orfèvre à Växjö dans le sud de la Suède, puis se rendit à Stockholm en 1819 où il travailla dans l’atelier du réputé Gustaf Folcker, avant de devenir maître orfèvre en 1823 et d’ouvrir son propre atelier qui devint l’un des plus importants de la ville, avec près de quarante collaborateurs et l’emploi d’une technologie mécanisée pour une meilleure production. Un an avant sa mort, en 1850, il confia les rênes à l’un de ses compagnons, Louis Constant Féron, qui garda le nom de Möllenborg comme marque de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une aquarelle de William Wyld acquise par le Musée Borda de Dax

Article suivant dans Brèves : La collection Jourdan-Barry d’orfèvrerie en vente chez Sotheby’s