De 2005 à 2006 Contenu abonnés


Le début du mois de janvier est l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et d’anticiper celle à venir. Pour La Tribune de l’Art, 2005 fut essentielle et 2006 ne devrait pas être moins riche. L’an dernier, une nouvelle formule a été mise en ligne et le lectorat n’a cessé de croître : en 12 mois, le nombre de visiteurs par jour est passé en moyenne d’environ 1800 à plus de 4000. Ce succès incontestable a permis de mettre en place, en collaboration avec le site dessin original, une librairie d’art en ligne. Le catalogue s’est fortement enrichi et, bientôt, toutes les nouveautés françaises, puis une large sélection d’ouvrages étrangers, pourront être achetés. Parallèlement, nous avons proposé de la publicité très ciblée, et non intrusive (il n’est pas question de fenêtres qui s’ouvrent un peu partout, technique contre-productive car insupportable pour le lecteur). Je remercie particulièrement les premiers annonceurs dont les publicités ont déjà été mises en ligne, ou qui le seront cette année.
2006 devrait permettre de consolider les acquis, et de développer encore davantage le site. A terme, nous comptons mettre en place une version anglaise de La Tribune de l’Art et augmenter toujours davantage le contenu. Certaines rubriques, peu fournies jusqu’ici, seront progressivement enrichies (Artistes, Base de donnée des acquisitions,…). Et tout cela restera accessible librement, comme aujourd’hui.

Pour le monde de l’histoire de l’art, l’année 2005 a été plus mitigée. Les influences toujours plus grandes du politique (voir par exemple la désignation toujours en cours d’un directeur pour l’INHA), de l’événementiel (l’antenne du Louvre à Lens, projet qui suit, hélas, son cours1,…), et de la recherche perpétuelle d’argent (la location des collections à l’étranger) rendent nos musées schizophrènes. S’ils continuent à remplir leur rôle, ils sont écartelés entre ce devoir scientifique et celui de faire du chiffre. La décentralisation va accentuer ce phénomène, en diminuant…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Un énarque pour l’INHA ?

Article suivant dans Éditorial : Pas de malaise