Courrier reçu après la parution de l’article sur Versailles Contenu abonnés


Faisons nous un mauvais rêve ? Hélas, ce n’est pas le cas, Phœbus est bel et bien mutilé ! Comment exprimer l’indignation, la révolte mais aussi la honte que l’on éprouve face à une telle injure faite et à l’Art et à la Nation.

Le massacre de la Pietà de Michel-Ange est devenu un sinistre planétaire, illustrant le sublime de l’art poussant un psychopathe aux confins de la violence, celui de l’Apollon de Girardon, laissé dans un silence coupable, est à l’échelle des prétentions françaises, à l’échelle de la bêtise la plus mesquine, il est l’exemple de l’incurie administrative - mais aussi et surtout culturelle - d’un pays tout entier, qui refuse de donner à ses chefs d’oeuvre toute la place et tout le soin qu’ils méritent. Et sans devoir pour cela consulter les oracles, qui doivent…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Courrier : La ville de Tours contre son patrimoine ?

Article suivant dans Courrier : Lettre ouverte de l’Association Générale des Conservateurs des Collections Publiques de France, section fédérée Provence Alpes Côte d’Azur

s