Courbet / Proudhon, l’art et le peuple Contenu abonnés


Arc-et-Senans, Saline Royale, du 4 juin au 6 septembre 2010

JPEG - 139.6 ko
1. Gustave Courbet (1819-1877)
Pierre-Joseph Proudhon et ses enfants en 1853
Huile sur toile - 147 x 198 cm
Paris, Musée du Petit-Palais
Photo : RMN
Voir l'image dans sa page

Les bâtiments conservés et restaurés de la Saline royale d’Arc-et-Senans (Doubs) de Claude-Nicolas Ledoux sont un but de visite en eux-mêmes. L’ordonnancement des différentes architectures, la répartition en arc-de-cercle des différents pavillons, le parti-pris décoratif d’une luxueuse simplicité ne peuvent manquer de nous ramener, dans leur organisation panoptique et ordonnée, à l’idée de phalanstère qui fleurit au début du XIXe siècle. Pour tout l’été, cette architecture incontournable s’offre comme un écrin à la juste mesure pour abriter un bijou à ne pas manquer : une exposition intitulée Courbet / Proudhon, l’art et le peuple, organisée par Frédérique Thomas-Maurin et Julie Delmas, respectivement conservateur et attachée de conservation du musée départemental Gustave Courbet d’Ornans. Ce musée trouve là un lieu d’exposition de choix et idéal pour le sujet qu’il aborde pendant ses travaux.

Une scénographie simple et efficace où le blanc des murs, le rouge des cimaises et le gris acier du mobilier d’exposition servent un propos limpide, tirent le meilleur parti des salles de l’étage du pavillon dit « du directeur ». Quelques prêts prestigieux parfaitement mis en valeur et des compléments méconnus, si ce n’est inconnus, présentés avec autant de soin et d’attention, viennent assurer une démonstration qui va accompagner notre compte-rendu et que pourraient leur envier bien des manifestations plus tapageuses.
Tout commence avec les utopies sociales du XIXe siècle, cette succession d’idées qui, de Saint-Simon à Fourier, ont voulu promouvoir un monde meilleur. D’emblée, une fort intéressante affiche imprimée de 1831, prêtée par la Bibliothèque nationale de France, tente de nous initier aux relations d’amour qui, de Dieu à l’homme, peuvent fonder une société plus juste et plus heureuse. Au…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Jean Barbault (1718-1762). Le théâtre de la vie italienne.

Article suivant dans Expositions : Trois expositions impressionnistes : Rouen, Caen, Honfleur