Corot. naturaleza, emoción, recuerdo Contenu abonnés


Auteur : Collectif, sous la direction de Vincent Pomarède

jpg-couverture_corot-jpgSi riche fût-elle, la rétrospective Corot de 1996-1997, avec son strict respect de la chronologie, s’intéressait moins que la présente exposition à l’économie thématique de l’œuvre, depuis les figures et les nus jusqu’aux différentes catégories du paysage. Or Corot fut formé aux différents codes qui conditionnaient la pratique et la poétique de la peinture autour de 1800. La proposition de Vincent Pomarède pour le musée Thyssen de Madrid permet donc d’entrevoir tout le profit que l’on peut tirer d’une lecture qui tienne compte précisément des sujets du peintre, de leur traitement différentiel et des continuités qui organisent son œuvre.
Autant qu’il a construit ce corpus aux limites délicates, Corot a fait carrière. Il importe aujourd’hui de s’en soucier davantage afin d’éloigner…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Peintures et dessins d’une collection cantalienne. Pierre Miquel ou l’éloge du XIXe siècle

Article suivant dans Publications : Pierre-Paul Jouve. Peintre, sculpteur animalier