Corinthe, de Jean-Léon Gérôme, préemptée par le Musée d’Orsay Contenu abonnés


JPEG - 18.9 ko
1. Jean-Léon Gérôme (1824-1904)
Corinthe, 1903-1904
Plâtre polychrome, cire colorée et fil métallique -
47,5 x 33 x 30 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Sotheby’s

27/6/08 – Acquisition – Paris, Musée d’Orsay – C’est un chef-d’œuvre étrange et dérangeant (ill. 1) que vient d’acquérir le Musée d’Orsay dans la vente Sotheby’s Paris du 25 juin 2008 pour 456 750 € (avec les frais). La représentation de cette femme nue assise, les jambes croisées, ne portant en guise de vêtements que des bijoux, laisse une impression inoubliable. La peinture couleur chair et le canon classique donnent à cette personnification de la ville de Corinthe un aspect réaliste très fort, malgré sa taille réduite. Dans le même temps, la recherche de la pose, le regard perçant, le raffinement des bijoux,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un Mariage de la Vierge de Paris Bordon préempté par le Musée des Beaux-Arts de Caen

Article suivant dans Brèves : Le Rembrandt réapparu l’an dernier en Angleterre est authentique