Collection particulière Contenu abonnés


Bordeaux, Musée des Beaux-Arts, du 12 décembre 2008 au 11 octobre 2009.

JPEG - 190.2 ko
1. Jean Dupas (1882-1964)
La Gloire de Bordeaux, 1937
Huile sur papier contrecollé sur carton - 90 x 180 cm
Bordeaux, collection Coustet
Photo : Service de presse
Voir l'image dans sa page

Que d’élégante discrétion sous le titre proprement anodin de Collection particulière comme s’intitulent une suggestive exposition du musée de Bordeaux et le catalogue afférent ! – Collection typique en fait d’un historien d’art qui pratique (ou va pratiquer) l’art de la donation, avec en plus le sens des styles, le refus des préjugés, le goût de la réhabilitation et de la découverte qui signalent et distinguent l’heureux magistère du professeur. On peut bien le dire, Robert Coustet1, le héros (et hérault) de cette démonstration, semble n’avoir collectionné (depuis près d’un demi-siècle) que pour faire face à certains manques et faiblesses du musée de sa ville2. – Quête des plus lucides et singulièrement réussie, à dessein menée avant tout sur le plan local (la Galerie de L’Horizon chimérique de Jacques Sargos a visiblement été l’une de ses sources préférées) et qui cherche à compenser en quelque sorte l’espèce de timidité qui, souvent, saisit nos cités d’aujourd’hui, trop peu certaines de leurs forces et trésors, de leurs précieuses spécificités. Ainsi Bordeaux, ville dix-huitièmiste par excellence, avait-elle bien conscience d’être aussi une splendide vitrine du meilleur « Art déco » de l’Entre-deux-guerres ? Dorénavant, grâce aux dilections et trouvailles de Robert Coustet, l’on devra célébrer et Jean Dupas et la Bourse du travail si somptueusement décorée par cet artiste au post-modernisme très poétiquement coloré et assemblé : l’un des monuments majeurs, le sait-on assez, de Bordeaux ! A quand une grande et fraîche exposition sur Bordeaux 1920-1950 ? La donation Coustet puisque telle est la vocation clairement affichée de cette collection, apportera un rare ensemble de tableaux et dessins de tous ces artistes encore quelque peu négligés officiellement mais plus…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Oublier Rodin

Article suivant dans Expositions : Juliette Récamier. Muse et mécène