Semaine de l’art n° 23 : Un conservateur doit d’abord conserver Contenu abonnés


Ce texte est la transcription de la chronique de l’émission La Semaine de l’Art n° 23 du 3 juillet 2014. Sa lecture est réservée aux abonnés.

JPEG - 71.8 ko
Emmanuel Frémiet (1824-1910)
Gorille enlevant une femme, 1887
Plâtre
Nantes, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Nantes

Le Musée des Beaux-Arts de Nantes présente, hors les murs puisque celui-ci est actuellement en travaux, une partie de son fonds de sculptures, essentiellement constitué d’œuvres du XIXe siècle. Nous publierons dans les jours qui viennent un article consacré à cette exposition et à la politique de restauration et de publication qui l’accompagne. Nantes, par rapport à d’autres musées français, a finalement plutôt bien résisté à la désaffection qui a frappé de plein fouet les collections de sculptures du XIXe siècle et notamment les plâtres. Si quelques pertes sont à déplorer – dont, tout de même, un Rodin – l’essentiel a été préservé.
Parallèlement,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Chroniques : Chronique Semaine de l’art n° 22 : L’École des beaux-arts à la dérive

Article suivant dans Chroniques : Chronique Semaine de l’art n° 24 : Ça craque de partout !