Chronique Semaine de l’Art n° 2 : Musée, c’est un gros mot ? Contenu abonnés


Ce texte est la transcription de la chronique de l’émission La Semaine de l’Art n° 3 du 16 janvier 2014.
Il n’y avait pas de chronique dans l’émission n° 1.

JPEG - 153.7 ko
Dommage que la piscine Molitor n’ait
pas été « muséifiée »
Photo : Didier Rykner

Il semble que désormais le terme « musée » soit un gros mot, et devienne péjoratif, puisqu’on ne cesse de dénoncer à tout va la « muséification » des villes, la « muséification » des pays, la « muséification » des institutions, ou pourquoi pas même « la muséification » des musées ! Le président de Metz Métropole, Jean-Luc Bohl, interrogé par l’AFP et cité par L’Express le 24 septembre 2013, osait affirmer : « Il ne faut pas muséifier le Centre Pompidou-Metz à mon sens. Je pense qu’il doit vraiment rester un lieu vivant, avec de l’art vivant, qui évolue ». On apprend que le musée est un lieu mort puisqu’il ne faut muséifier un musée, ce qui est tout de même très étrange… Muséifier devient donc un synonyme…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article suivant dans Chroniques : Chronique Semaine de l’Art n° 3 : La guerre d’Anne Hidalgo contre le patrimoine parisien