Chardin. Il pittore del silenzio Contenu abonnés


Chardin. Le peintre du silence.
Ferrare, Palazzo dei Diamanti, du 17 octobre 2010 au 30 janvier 2011
Madrid, Museo Nacional del Prado, du 28 février au 29 mai 2011

Aller voir Chardin à Ferrare peut paraître un peu étrange. Ce n’est pas le premier artiste auquel on penserait pour une exposition dans cette ville. Mais c’est justement ce décalage, montrer aux Italiens un artiste qu’ils connaissent mal et qu’ils n’apprécient pas forcément, qui en fait l’intérêt. Et comme nous l’a fait remarquer Pierre Rosenberg, qui en est le commissaire, l’Emilie, région de naissance de Giorgio Morandi, est peut-être la mieux à même de comprendre l’art de Chardin.


PNG - 407.1 ko
1. Jean-Siméon Chardin (1699-1779)
Les aliments de la convalescence, vers 1747
Huile sur toile - 45,5 x 34,5 cm
Collection privée
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page
JPEG - 35.6 ko
2. Jean-Siméon Chardin (1699-1779)
Les aliments de la convalescence, vers 1747
Huile sur toile - 46,2 x 37 cm
Washington,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Venise. Canaletto et ses rivaux

Article suivant dans Expositions : Louis Cretey. Un visionnaire entre Lyon et Rome