Carpeaux, Dalou, Susse : une exposition organisée par Orsay et l’Ecole du Louvre


28/06/10 - Exposition - Paris, Musée d’Orsay - Quelle meilleure formation pour de futurs conservateurs que d’avoir l’opportunité de préparer une exposition pour le prestigieux Musée d’Orsay ? C’est ce qu’on pu réaliser seize élèves de première année de deuxième cycle de l’Ecole du Louvre sous la direction de Catherine Chevillot, conservateur dans ce même musée et spécialiste de la sculpture. Ils ont, en trois mois de temps, organisé une exposition-dossier sur les bronzes d’édition à la fin du XIXe siècle, autour des figures de Jean-Baptiste Carpeaux et de Jules Dalou. Le Petit Palais de Paris s’est associé à cette initiative originale puisqu’il conserve le plus important fonds d’œuvres de Dalou, ainsi que la Maison Susse, dernière fonderie historique du XIXe siècle encore en activité.


JPEG - 51.5 ko
1. Jean-Baptiste Carpeaux
(1827-1875)
Génie de la Danse n° 1, entre 1872
et 1910
Chef-modèle en bronze, Susse Frères
fondeur
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Musée d’Orsay/Patrice Schmidt
JPEG - 41.2 ko
2. Jules Dalou (1838-1902)
Travailleur debout tenant une bêche
Chef-modèle en bronze
Edité à partir du 30 juin 1892
d’après un modèle original
de 1889-1902
Paris, Musée d’Orsay
Photo : RMN / Musée d’Orsay

La première partie s’attache à expliquer la technique permettant d’aboutir au chef-modèle de bronze, matrice à partir de laquelle peuvent être produites les centaines de petites répliques qui orneront ensuite les intérieurs bourgeois. Orsay conserve un très grand nombre de ces objets. Il peut s’agir soit de réductions d’œuvres monumentales (ill. 1), soit de modèles créés spécialement pour l’édition.
Jules Dalou cependant ne se décida que très tardivement, peu avant sa mort, à autoriser les multiples. La plupart de cette production est posthume (ill. 2). Carpeaux pour sa part travailla avec Barbedienne, mais après sa disparition sa famille s’adressa à Susse à qui elle donna l’exclusivité complète pour onze sujets.
La seconde partie de l’exposition présente des œuvres éditées d’après Dalou et Carpeaux, mais la partie la plus intéressante est celle qui montre, dans une vitrine à plat, successivement les plâtres originaux de Dalou (Petit Palais), les chefs-modèles (Orsay) et les éditions (Petit Palais). On sait que ces dernières sont forcément légèrement plus petites que les chefs-modèles, seule différence visible entre ces objets. Grâce à l’exposition, les dimensions de chaque sculpture ont pu être vérifiées, ce qui a permis de constater que les anciens inventaires étaient peu précis. Selon Amélie Simier, conservatrice au Petit Palais, ce projet a pu ainsi faire avancer la connaissance du sujet. S’il est compréhensible qu’une manifestation de ce genre ne puisse bénéficier d’un catalogue, il faut souhaiter que les enseignements qui ont pu en être tirés fassent au moins l’objet d’un article.

Tous collectionneurs. Carpeaux et Dalou édités par la Maison Susse.
Paris, Musée d’Orsay, du 29 juin au 7 novembre 2010.

Site Internet du Musée d’Orsay.

English version


Didier Rykner, lundi 28 juin 2010





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un Nicolas Colombel identifié à Auxerre

Article suivant dans Brèves : Acquisitions du Musée des Beaux-Arts de Valenciennes