Cadenas, poubelles, publicités, tags et graffitis : c’est ça Paris !


JPEG - 191.3 ko
1. Verrous, poubelle, publicité, graffitis.
Site classé par l’UNESCO au cœur de Paris
Photo : Didier Rykner

On ne saurait imaginer lieu plus merveilleux que le Pont des Arts : d’un côté, l’ancien Collège des Quatre Nations, un des plus beaux monuments du XVIIe siècle, dû à Louis Le Vau. À gauche, l’Hôtel de la Monnaie, chef-d’œuvre de Jacques-Denis Antoine. Au fond, le Pont-Neuf et l’extrémité de l’île de la Cité. Plus à gauche encore, le bâtiment de la Samaritaine. En face de l’Institut : le Louvre, avec sa façade également par Le Vau. Le Pont des Arts lui même qui, bien qu’il soit une reconstruction récente pratiquement à l’identique de l’ancienne passerelle, présente une belle architecture, complète ce paysage urbain que les touristes viennent du monde entier pour admirer et où les parisiens aiment flâner. Aujourd’hui, ce lieu est complètement dénaturé par la bêtise de certains, l’indifférence de la Mairie de Paris au patrimoine et la scandaleuse loi autorisant la publicité sur les immeubles en restauration.


JPEG - 210.3 ko
2. C’est émouvant. On en pleurerait.
D’ailleurs, c’est vrai, on pleure devant ce spectacle.
Photo : Didier Rykner
JPEG - 276.2 ko
3. Des cadenas, des cadenas sur des cadenas
des cadenas sur des antivols...
Photo : Didier Rykner

La « tradition », datant de cinq ou six ans à peine, qui amène certains couples à accrocher un cadenas portant leur nom (ill. 2) et à jeter la clé n’est pas seulement débile. Elle aboutit aujourd’hui à un spectacle désolant de laideur. Sur les grilles, des dizaines de milliers de cadenas de toutes les couleurs sont agglutinés. On ne sait où cela s’arrêtera puisque le pont étant quasiment plein, on accroche des cadenas aux cadenas ou même à des antivols de vélos (ill. 3), les couches progressent désormais vers l’intérieur du pont, sans compter les graffitis qui ornent les réverbères en fonte et le garde-fou (ill. 4 et 5) ou les tags agrémentant les panneaux de contre-plaqué qui remplacent les grilles tombées sous le poids des cadenas (ill. 6)...


JPEG - 170.9 ko
4. Spectacle désolant de la façade de Louis Le Vau
avec des verrous, des graffitis et une poubelle.
Photo : Didier Rykner
JPEG - 250.3 ko
5. Graffitis et verrous sur le Pont des Arts
Photo : Didier Rykner

Comme si cela ne suffisait pas, tous les cinq ou dix mètres, la Mairie de Paris a installé des poubelles en plastique vert transparent qui pendouillent comme des préservatifs géants. C’est très élégant.
À gauche et à droite de la façade de l’Institut, des publicités géantes elles aussi, apposées sur la façade de l’hôtel de la Monnaie et sur des maisons anciennes en cours de ravalement, vantent respectivement les qualités d’une montre et d’une bouteille de vodka.


JPEG - 221.8 ko
6. Graffitis, tags, verrous, publicité.
Mais où est la poubelle ?
Photo : Didier Rykner
JPEG - 212.7 ko
7. Une publicité géante sur l’Hôtel de la Monnaie
Photo : Didier Rykner

Bienvenue à Paris, vous êtes sur un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, où tous les édifices ou presque qui vous entourent sont protégés au titre des monuments historiques ! Dans les prochains jours, nous poursuivrons notre visite du Paris historique et de ses publicités géantes.

Voir aussi notre petite vidéo :


Les verrous du Pont des Arts par latribunedelart


Didier Rykner, lundi 20 janvier 2014





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : L’état des églises parisiennes (4) : Saint-Augustin

Article suivant dans Patrimoine : Sur la ceinture de Paris, un patrimoine Art Déco à préserver