Boutet de Monvel à l’encan


JPEG - 571.5 ko
1. Louis-Maurice Boutet de Monvel (1850-1913)
La Vision et l’Inspiration de Jeanne d’Arc
Huile sur toile - 266 x 600 cm
Vente Sotheby’s Paris, 5 et 6 avril 2016
Photo : Sotheby’s

30/3/16 - Marché de l’art - Paris - On ne peut pas être sur tous les fronts, nous l’avons déjà dit, hélas. Les 5 et 6 avril, le patrimoine français va ainsi s’appauvrir dramatiquement d’un coup, même si quelques musées sauveront peut-être l’honneur en se portant acquéreur de certains lots.
C’est en effet à cette date que Sotheby’s dispersera tout le contenu de la maison de Bernard Boutet de Monvel, c’est-à-dire son fonds d’atelier et le mobilier qui ornait la demeure. Comme on le lit dans l’introduction au catalogue : « Louis Süe crée un intérieur à l’image de la personnalité de Bernard Boutet de Monvel. Le décor mêle tradition néo-classique et modernité Art Déco et repose sur le respect de la ligne et l’harmonie raffinée des tons noirs et blancs. Sur ce projet les deux artistes collaborent à nouveau et Bernard Boutet de Monvel intègre ses propres création dans l’intérieur imaginé par Louis Süe ». Cet ensemble était encore intact il y a peu : « Après la disparition de Bernard Boutet de Monvel en 1949, sa femme et sa fille Sylvie effectuent peu de changements et c’est dans ce décor pratiquement inchangé que les œuvres rassemblées dans le catalogue ont été préservées jusqu’à nos jours, par les petit-enfants du peintre. » Dans la petite vidéo qui illustre la vente sur le site de Sotheby’s, on précise que cet ensemble est « resté miraculeusement intact »…


JPEG - 165.8 ko
2. Bernard Boutet de Monvel (1881-1949)
Autoportrait place Vendôme, 1932
Huile sur toile - 107,4 x 89,2 cm
Vente Sotheby’s Paris, 5 et 6 avril 2016
Photo : Sotheby’s
JPEG - 317.8 ko
3. Bernard Boutet de Monvel (1881-1949)
Diane et Actéon, 1935
Huile sur toile - 175 x 175,5 cm
Vente Sotheby’s Paris, 5 et 6 avril 2016
Photo : Sotheby’s

On trouve de nombreux chefs-d’œuvre dans cette vente, tant du père de Bernard, Maurice Boutet de Monvel comme cette Vision et inspiration de Jeanne d’Arc (ill. 1), l’Autoportrait de Bernard (ill. 2), de nombreux portraits mondains, des paysages comme cette extraordinaire Diane et Actéon dans une jungle qui évoque forcément celle du Douanier Rousseau1 (ill. 3)… N’oublions pas l’exceptionnel fonds graphique, qui sera lui aussi dispersé. Bref, Bernard Boutet de Monvel est un très grand peintre, un acteur essentiel de l’Art Déco, et un lien entre les États-Unis et la France qui aurait pu devenir le sujet d’un musée passionnant et attractif pour les touristes étrangers. Plus grave encore, c’est tout l’aménagement intérieur de cet hôtel particulier qui va être détruit. Le mobilier dessiné par Bernard Boutet de Monvel et tous les décors conçus avec Louis Süe. Rien n’échappera à la vente, ni la table et les chaises conçues par le peintre pour le lieu où elles étaient conservées (ill. 4), ni même le vase qui orne l’escalier. Tout cela souvent pour des estimations ridicules, de quelques milliers d’euros (à l’exception de certaines œuvres estimées plusieurs centaines de milliers d’euros).


JPEG - 500.4 ko
4. Pièce de l’hôtel particulier de
Bernard Boutet de Monvel tel qu’elle se présentait
il y a peu. La table et les chaises sont l’œuvre de l’artiste
Les douze chaises sont estimées 6 à 8 000 €
La table est estimée 20 à 30 000 €
Pour 26 à 38 000 €, le tout va être dispersé
Photo : Vidéo sur le site Sotheby’s

JPEG - 113.6 ko
5. Escalier dans l’hôtel particulier de
Bernard Boutet de Monvel
La vasque est estimée 1000 à 1500 €...
Photo : Sotheby’s

Qu’on ne se méprenne pas : la famille du peintre a le droit de vendre cet ensemble (même si la manière est discutable) et Sotheby’s a le droit de le disperser, c’est même son métier. Mais le métier du ministère, si l’on ose dire, est de protéger le patrimoine français. Et son rôle devrait être de veiller à ce que de tels ensembles restent intacts et puissent être proposés à l’admiration du plus grand nombre. Qu’a-t-il fait pour cela ? S’est-il rapproché de la famille comme l’a sans doute fait Sotheby’s depuis de longues années ? A-t-il proposé d’acquérir tout en bloc ? A-t-il envisagé des solutions qui auraient permis de pérenniser cette maison et son contenu qui serait devenu un musée exceptionnel, non seulement une maison d’artiste du XXe siècle, mais aussi un hôtel particulier décoré avec Louis Süe ? Le ministère nous a répondu2 pour nous dire qu’il n’était pas au courant de la vente avant qu’elle ne soit annoncée par Sotheby’s (ce qui démontre qu’il n’y a eu aucune anticipation) et que la seule manière de sauvegarder l’ensemble serait d’acheter le tout globalement. Manifestement, aucune approche de la famille pour examiner une telle solution n’a été menée puisque la vente n’a été découverte que récemment. Le ministère se contente donc de trouver regrettable cette vente.

On se trouve ici dans un cas très proche de celui des châteaux vidés de leur contenu, et de ce que nous dénoncions dans nos articles récents (voir ici). Le problème désormais réside bien dans l’incapacité à peu près chronique d’agir du ministère qui se contente de regarder et de regretter (parfois). Un ensemble majeur dispersé ? Le ministère ne bouge pas. Un monument historique menacé ? Le ministère ne bouge pas, quand ce n’est pas lui qui fait peser la menace comme à la Bibliothèque nationale. Des œuvres majeures qui menacent de quitter le pays ? Le ministère ne bouge pas (nous préparons un article sur de nouveaux trésors nationaux qui ont été ou vont être vendus à l’étranger). Une loi menace le patrimoine, le ministère ne bouge pas, quand ce n’est pas lui qui introduit des amendements moins protecteurs. Le ministère de la Culture est une coquille qui se vide tous les jours un peu plus.


Didier Rykner, vendredi 1er avril 2016


Notes

1Sauf erreur cependant, il n’y a pas, en revanche, dans la vente, de vues de New York qui forment l’un des aspects les plus célèbres de l’œuvre de l’artiste.

2Signalons que depuis l’arrivée de la nouvelle ministre, le cabinet et le service presse du ministère fait tout pour nous répondre rapidement.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Don d’un ensemble de pendules au Musée des Arts décoratifs

Article suivant dans Brèves : Un tableau « possiblement attribué à Caravage » classé trésor national