Benoît Noël : Le peintre Roger Jourdain (1845-1918)


Co-commissaire avec Mademoiselle Leslie Dupuis de l’exposition : Sept facettes dans la vie de Roger Jourdain (Musée de Louviers 9 avril – 9 octobre 2005), je suis à la recherche de tout renseignement biographique, même d’apparence anecdotique, sur la vie de cet artiste et de son entourage.

Il est peintre mais c’est le portrait de sa femme Henriette par Albert Besnard qui brille sur les cimaises du Musée d’Orsay. Il a également laissé le soin à Carolus Duran d’immortaliser les figures de son père (tisserand à Louviers) et de sa belle-mère. Les historiens de la musique évoquent avec émotion l’éclat du salon animé par sa demi-sœur, Marguerite Jourdain, devenue Madame Eugène Baugnies (peintre orientaliste) par son premier mariage, puis Mme René de Saint-Marceaux (sculpteur). Roger Jourdain (1845-1918), lui, n’a jamais défrayé la chronique du Salon des Beaux-Arts, en dépit d’un vrai sens de la mise en espace. Après s’être fait connaître comme artiste orientaliste, il est passé à côté de l’impressionnisme, et tout autant d’une carrière académique nantie de récompenses et de commandes officielles. Contre toute attente, il a cherché vainement sur le tard un second souffle dans l’action politique (Maire de Rueil-Malmaison de 1900 à 1906). Néanmoins, l’homme est attachant pour avoir côtoyé, sans se départir de son flegme, une bonne part de l’intelligentsia perverse de la fin du XIXe siècle... Également modèle de l’américain John Singer Sargent ou de l’italien Giuseppe Boldini, Henriette Jourdain défraya la chronique car morphinomane, à ses heures. Gabriel Fauré lui a dédié Aurore et Nocturne.

Une question clé reste notamment insoluble, à ce jour : une carte d’Edgar Degas du 28 février 1899 à Henriette Jourdain contient ces mots : « ... Je n’avais pas oublié, chère Madame, Votre aimable lettre m’a trouvé prêt. Il s’en est passé depuis qu’on ne s’est vu...". Un lecteur savant de La Tribune de l’art sait-il quelque chose des rapports d’Henriette Jourdain, modèle de John Singer Sargent, Albert Besnard, Giuseppe Boldini ou Roger Jourdain avec Edgar Degas ?

D’avance merci à tous !

Benoît NOEL, enseignant en Histoire de l’Art à l’Académie de la Grande-Chaumière (Paris - Montparnasse).
benoitnoel@club-internet.fr


La Tribune de l’Art, samedi 11 décembre 2004





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Annonces de chercheurs : Vera Klewitz : Le peintre Sophie Rude, née Frémiet (1797-1867)

Article suivant dans Annonces de chercheurs : Gérard de Wallens : Jacques-François Delyen