Avalanche de nouvelles peintures françaises pour le Met Contenu abonnés


JPEG - 35.7 ko
1. Philippe de Champaigne
L’Annonciation
Huile sur panneau - 69,2 x 70,5 cm
New York, Metropolitan Museum
© Metropolitan Museum
Voir l'image dans sa page

11/4/05 - Acquisitions - New York, Metropolitan Museum of Art - Ces trois dernières années, le Met s’est enrichi d’une vingtaine de chefs-d’œuvre de notre école qui sont venus compléter des lacunes de ce fonds considéré comme la collection française la plus importante hors de France. En qualité et en diversité, puisque les artistes classiques et les phares de l’Impressionnisme y sont représentés à part égale avec des artistes académiques (Cabanel, Cot, Henri Regnault …), que des œuvres-clefs des plus grands maîtres côtoient des tableaux d’historiens d’art. Jacob Bean et Lawrence Turcic avaient initié cette politique d’achats, dans les années 1970-1980, en choisissant des artistes moins attendus comme Doyen, Flandrin, Pils… Gary Tinterow est désormais en charge du département allant du XIXe au XXIe siècle. Un programme de réorganisation et de rénovation complète du département de peintures a été lancé en 2004.

De Philippe de Champaigne, le Met ne possédait qu’un Portrait d’Homme assez banal. Une exceptionnelle Annonciation (ill.1), commande d’Anne d’Autriche pour le Palais Royal en 1644 et à l’historique prestigieux1, a été acquise en 2004. On connaît de ce cycle marial, oublié pendant longtemps et mieux étudié depuis dix ans, cinq autres tableaux : le Mariage de la Vierge de Champaigne (Londres, Wallace Collection), la Circoncision et la Fuite en Egypte de Bourdon (tous deux au Louvre) et l’Assomption de la Vierge de Vouet (Reims). La composition classique et la lumière égale, caractéristiques de la peinture parisienne vers 1630-1640, l’apparente, en format réduit, à trois autres Annonciations de l’artiste, de compositions légèrement différentes à chaque fois, au musée de Caen (vers 1633), à l’église paroissiale de Montrésor (1636), et à la Wallace Collection de Londres (1645). Enfin, le musée de Lille a…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le Burlington Magazine contre les projets du Louvre à Lens et Atlanta

Article suivant dans Brèves : Un important tableau du Baciccio pour le Musée des Beaux-Arts de Caen