Auguste Rodin / Eugène Carrière Contenu abonnés


Paris, musée d’Orsay. Du 11 juillet 2006 au 1er octobre 2006.

JPEG - 52.9 ko
1. Eugène Carrière (1849-1906)
Tendresse, 1905
Huile sur toile - 130 x 96 cm
Grenoble, Musée des Beaux-Arts
© Musée de Grenoble
Voir l'image dans sa page

Le musée d’Orsay poursuit sa programmation d’expositions confrontant deux artistes avec Auguste Rodin / Eugène Carrière, organisée conjointement avec le Musée National d’Art Occidental de Tokyo et le Musée Rodin. A travers 120 œuvres, dont la moitié provient de ce dernier, et une grande partie de collections privées, l’exposition évoque la relation amicale et artistique très forte qui exista entre le sculpteur et le peintre, et cherche à démontrer leurs points communs.

Leur amitié naît au début des années 1880. Evoluant dans les mêmes sphères, ils se rencontrent sans doute par l’intermédiaire du critique Roger Marx1. Tous deux membres fondateurs du Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts en 1890, Rodin et Carrière font partie de cette catégorie d’artistes relativement en marge, mais malgré tout assez influents pour pouvoir créer un salon dissident tout en continuant à vendre leurs œuvres, voire à recevoir des commandes. Ils exposent ensemble en 1896 au musée Rath de Genève aux côtés de Puvis de Chavannes et se soutiennent l’un l’autre sans relâche. En 1898, Carrière défend le Balzac de Rodin, conspué lors de sa présentation à la SNBA, mais le sculpteur refuse la souscription que son ami proposait de lancer avec d’autres. L’exposition personnelle qu’organise Rodin à l’Alma en 1900 est une réponse à l’affront de la critique : il demande alors au peintre de dessiner l’affiche de l’exposition, image puissante de l’artiste au travail. Atteint d’un cancer en 1902, Carrière voit sa santé décliner rapidement : Rodin organise un banquet en son honneur, puis aide sa famille après la mort du peintre en 1906. Il achète la toile Tendresse (ill. 1), exposée au Salon d’Automne de 1905, et la donne ensuite au musée du Luxembourg.

JPEG - 92 ko
2. Eugène Carrière (1849-1906)
Portrait d’Auguste Rodin, 1896
Huile sur toile - 52…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Rebels & Martyrs : The Image of the Artist in the Nineteenth Century

Article suivant dans Expositions : Pierre Loti, Fantômes d’Orient