Au Louvre en compagnie de Théophile Gautier et d’autres écrivains Contenu abonnés


Le Musée du Louvre par Théophile Gautier
Promenades au Louvre par Jean Galard


Deux publications mettent le Louvre à l’honneur : l’une, depuis longtemps introuvable, retrouve une vie colorée grâce aux éditions Citadelles et Mazenod1 ; l’autre, qui emprunte à la première nombre de fragments mais aussi à d’autres textes de Gautier – et à beaucoup d’autres auteurs (plus de cinq cents en tout), professionnels ou non de l’art, d’hier et d’aujourd’hui, de France et d’ailleurs –, propose, dans une version « à l’exemplaire rigueur ascétique2 » de la collection « Bouquins », des « promenades en compagnie d’écrivains, d’artistes et critiques d’art3 ». Disons-le d’emblée : pour l’amateur, les deux publications se complètent. Sans doute un pur « romanticiste », goûtera-t-il mieux les pages de Gautier, témoignages d’un goût et d’une époque, alors qu’un visiteur éclairé et moins spécialisé préférera les variations modulées au fil des personnalités, des professions et des temps4.

Deux choses importent dans une édition : l’impeccable fidélité au texte (et s’agissant d’un livre d’art, les mêmes qualités renforcées d’une exigence à propos des illustrations) – et, de ce point de vue, le volume de Citadelles et Mazenod ne souffre aucune contestation. L’autre est « l’intelligence » éditoriale : certes la sobre et très élégante réalisation du volume Gautier n’en manque pas, qui surligne d’une citation toujours très bien choisie toute reproduction in situ ; mais on ne pourra s’empêcher de trouver dans la très subtile mise en page du volume de Jean Galard la réponse exacte à ce qu’attendent les « amateurs » d’aujourd’hui : sous l’entrée d’un artiste, chaque œuvre – en encadré gris, avec ses définitions techniques et, éventuellement, un commentaire historique et/ou culturel (c’est en particulier le cas pour les sujets mythologiques ou religieux) – est suivie de fragments, assez souvent longs, parfois plus aphoristiques, empruntés à plusieurs auteurs, offrant ainsi un panorama critique en situation.

Prenons une œuvre5, une de celles que les guides…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Ouvrages reçus en février 2011

Article suivant dans Publications : La promenade du critique influent. Anthologie de la critique d’art en France 1850-1900