Art and the Sublime Contenu abonnés


Londres, Tate Britain, du 1er février au 14 novembre 2010.

JPEG - 32.7 ko
1. James Ward (1769-1859)
Le Défilé de Gordale, 1812-1814
Huile sur toile - 332,7 x 421,6 cm
Londres, Tate Britain
Photo : Tate Britain
Voir l'image dans sa page

En dehors de ses grandes expositions, le plus souvent fondées sur des emprunts prestigieux auprès d’institutions de renommée internationale et faites pour attirer les foules à grand renfort de publicité, la Tate propose régulièrement et sans battage médiatique des expositions « maison » plus modestes qui lui permettent de sortir certaines œuvres de ses vastes réserves. Cela ne veut pas dire qu’elles sont moins intéressantes : on se souvient notamment de celles qui furent naguère consacrées à Blake et à Gillray.

Le texte mural introductif qui accueille le visiteur dans la vaste galerie où sont rassemblés tous les tableaux ne manque évidemment pas de faire référence au texte fondateur en anglais sur la question, le célèbre A Philosophical Enquiry into the Origin of our Ideas of the Sublime and Beautiful de Burke (1757)1, même s’il a eu quelques prédécesseurs2 et successeurs3, de nos jours connus seulement des spécialistes. Toute la difficulté réside naturellement dans la définition du sublime, notamment quant à ce qu’on y inclut – le risque étant le fourre-tout, où le spectaculaire côtoie le larmoyant, notions elles aussi difficiles à cerner, et aux contours variables au fil des siècles. La tâche de Christine Riding, commissaire de l’exposition, n’était donc guère aisée a priori.

JPEG - 20 ko
2. Francis Danby (1793-1861)
Le Déluge, 1840
Huile sur toile - 284,5 x 452,1 cm
Londres, Tate Britain
Photo : Tate Britain
Voir l'image dans sa page

L’œil du visiteur est immédiatement attiré – à dessein, bien sûr – par deux œuvres monumentales (plus de 300 x 400 cm), accrochées très haut, qui se font face au milieu de la galerie : Le Défilé de Gordale (ill. 1) de Ward4 et Le Déluge (ill. 2) de Danby. On a là en quelque sorte deux archétypes de « sujets » récurrents dans l’exposition : la démesure dans la nature, si par…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Jean-Léon Gérôme

Article suivant dans Expositions : Claude Monet