Actes de colloques récemment parus


La multiplication des colloques - il ne se passe guère de semaines, voire de jours, sans qu’un symposium consacré aux domaines couverts par La Tribune de l’Art soit organisé en France, pour ne pas parler des autres pays - a pour corollaire obligé celle de la publication de leurs actes. Dans la littérature d’histoire de l’art, les actes de colloque deviennent ainsi un genre à part, au même titre que les catalogues d’exposition. L’absence de notices de ces derniers, hélas de plus en plus fréquente, tend même à rapprocher les deux concepts qui se résument à la réunion d’essais dédiés à un thème commun. Ils se distinguent en cela des revues dont, sauf exception lors de la parution de numéros spéciaux, le contenu est plus varié. Ils permettent souvent à de jeunes chercheurs de publier pour la première fois les résultats de leurs travaux.

Nous passerons ici en revue les actes que nous avons reçus ces derniers mois. Nous donnerons systématiquement le sommaire de ces volumes et nous soulignerons l’action prépondérante de certaines maisons d’édition et institutions (nous ne prétendons pas avoir lu entièrement tous ces volumes ; il s’agit donc davantage de signaler leur existence que d’en faire la critique).

- Parmi ces dernières, l’Institut National d’Histoire de l’Art se révèle sans surprise l’une des plus actives. Il accompagne souvent les Presses Universitaires de Rennes, un éditeur qui a pris une place considérable dans l’histoire de l’art en France en publiant notamment des thèses très pointues.
De cette collaboration entre l’INHA et les PUR, on signalera donc ici :

local/cache-vignettes/L115xH164/cb93189be4f48130-2eed9.jpg Sous la direction de Roberta Panzanelli et de Monica Preti-Hamard, La circulation des œuvres d’art. The Circulation of Works of Art in the Revolutionary Era 1789-1848

Voir le sommaire

Gail Feigenbam, Philippe Sénéchal, Avant-propos / Foreword

Roberta Panzanelli, Monica Preti-Hamard, Introduction / Introduction

Première partie
La collection d’Orléans, son devenir et ses effets. The Orléans Effect

Inge Reist, The Fate of the Palais Royal Collection : 1791-1800

Julia Armstrong-Totten, Expand the Audience, Increase the Profits : Motivationsbehind the Private Contract Sale

David Bindman, The Orléans Collection and its Impact on British Art

Donata Levi, "Like the Leaves of the Sybil" : the Orléans Collection and the Debate on National Gallery in Great Britain

Deuxième partie
Possession ou perte du patrimoine artistique : l’identité nationale en question. Possession, Disposession and National Identity

Bénédicte Savoy, Conquêtes et consécrations. Paris-Berlin 1815

Jacqueline Letzter, Rubens in America : TheRole of an Exiled Art Collection in the Creation of a Belgian Cultural Consciousness (1794-1816)

Roswitha Juffinger, Counts Czernin von Chudenitz and Lamberg-Sprinzenstein, Two Illustrious Viennese Colectors : Notes for New Research

Roberto Balzani, I patrioti e le belle arti. La politica dei governi rivoluzionari italiani del 1848-1849 nei riguardi del patrimonio storico-artistico

Simona Troilo, Memory of Violence : Movement and Redistribution of Works of Art in Post-Unification Italy

Troisième partie
Transformations. Transformations

Orietta Rossi Pinelli, I ruderi come reliquie nel processo di musealizzazione del Foro Romano ; le molteplici ricezioni di un luogo recuperato al pubblico godimento (1802-1842)

Anne Doris Meyer, Les missions archéologiques françaises en Grèce et en Asie Mineure sous la Monarchie de Juillet

Carolyn Sargentson, New Out of Old : The Circulation and Recycling of Ancien Régime Furniture on the London Art Market, 1798-1848

Malcolm Baker, Representing the Fonthill, Stowe, and Hamilton Palace Collections

Quatrième partie
Le modèle français. The French Model

Margaret K. Hofer and Roberta J. M. Olson, The Symbols of French Taste and Power Come to America

France Nerlich, Les voies de l’art : la présence de la peinture française en Allemagne de 1789 à 1848. De l’antipode symbolique à la valeur marchande

Laurier Lacroix, La Révolution française et le renouveau de la peinture d’histoire au Bas-Canada. Le fonds de tableaux Desjardins

Elaine Dias, Les artistes français au Brésil au XIXe siècle : l’Académie des Beaux-Arts et la formation de la collection nationale de peintures de Rio de Janeiro

Cinquième partie
Mouvements d’œuvres d’art. Displacements

Irène Aghion, Confiscations et restitutions : l’exemple du Cabinet des médailles

Antonella D’Autilia, Le Musée de la Reine : vicende della collezione di Carolina Murat, regina di Napoli

Patricia A. Teter, "English gold, Corsican brass, and French iron" : Opportunities for Collecting Art in Spain During the Napoléonic Wars

Nicholas Tromans, Between the Museum and the Mausoleum : Showing Spain to Britain

Cet ouvrage, qui a bénéficié également de l’aide du Getty Research Institute, fait suite aux actes du colloque Collections et marché de l’art en France 1789-1848 publiés dans la même collection. On pourra y lire vingt-et-une contributions consacrées à la dispersion des collections d’art en Europe à partir de la Révolution et ses nombreuses conséquences (impact sur le collectionnisme, évolution du goût, influence sur les artistes,...)


local/cache-vignettes/L115xH166/dfd25338877e9c44-52f5f.jpg Sous la direction de Céline Frémaux, Architecture religieuse au XXe siècle. Quel patrimoine ? .

Voir le sommaire

Jean-Yves Andrieux, Introduction

Première partie
L’architecture religieuse au temps de la sécularisation

Pierre Vérot, Signal, accueil et témoignage dans la ville plurielle. Eglises des Chantiers du Cardinal à l’orée du XXIe siècle

Yves-Marie Hilaire, Les grandes étapes de l’histoire du catholicisme et l’évolution des constructions religieuses en France au XXe siècle

Isabelle Saint-Martin, L’évolution de l’espace cultuel

Albert Levy, La transmission du message religieux : les machines à faire-croire

Bernard Reymond, Le protestantisme en architecture

Pierre Lebrun, Le complexe du monument. L’architecture religieuse face aux transformations urbaines des années cinquante et soixante

Deuxième partie
Art, style, technique

Jean-Michel Leniaud, Rassembler, prier, prêcher, célébrer

Paul-Louis Rinuy, Les arts figuratifs et l’architecture religieuse du XXe siècle, bilan historiographique et perspectives

Isabelle Renaud-Chamska, Architecture religieuse et création artistique en France entre 1950 et 1980

Alice Thomine, Les églises en France de la loi de séparation de l’Eglise de l’Etat à la première guerre mondiale : chocs et traditions

François Caussé, A propos de l’église du Sacré-Cœur d’Audincourt, Doubs

Céline Frémaux, La chapelle d’Hem : un chantier exemplaire de synthèse des arts

Jean-Charles Cappronier, Véronique David, Michel Hérold, Archives orales et vitrail : trois témoins des Trente glorieuses

Dominique Jarrassé, La synagogue de la Paix à Strasbourg (1958) : le poids de l’héritage

Jean Vermeil, L’éphémère pour éternité

Troisième partie
Le spirituel dans la ville

Claude Massu, L’architecture religieuse entre invention et tradition

Thierry Paquot, Urbanisme et pratiques cultuelles

Antoine Le Bas, Des églises missionnaires pour une banlieue déchristianisée : l’exemple de l’Île-de-France, 1905-1965

Omero Marongiu-Perria, Les lieux de culte musulman dans le Pas-de-Calais

Dominique Ponnau, Table ronde : commanditaires et architectes. Introduction

Yves Bouchy, Commanditaires et architectes

Philippe Longuet, Qu’attend l’architecte du commanditaire ?

Marc Dancoine, Eglise Saint-Vincent-de-Paul à Wattrelos

Quatrième partie
Quelles politiques patrimoniales ?

Bernard Toulier, Patrimoine du XXe siècle : protection et signalement des éditfices religieux en France (1965-2005)

Elisabeth Flory, Banque de données sur l’architecture religieuse en France de 1945 à 2000

Yvan Mettaud, L’achèvement de l’église Saint-Pierre de Le Corbusier à Firmin-Vert

Luc Verpoest, Le patrimoine architectural religieux du XIXe et du XXe siècle en Belgique : l’inventaire monumental et les critères de protection sélective

Elain Harwood, Eglises et synagogues du XXe siècle en Angleterre

France Vanlaethem, La lente accession des églises modernes du Québec au statut du patrimoine

SImon Texier, Conclusion générale. Répertoire ou ajustements ? L’architecture religieuse à l’âge des ruptures

Indications bibliographiques

Répertoire des édifices religieux protégés du XXe siècle

Sans négliger le grand intérêt des communications publiées dans ces actes, la partie essentielle du volume est un répertoire, région par région, des édifices religieux protégés du XXe siècle, dont une grande partie date des années 1930, la dernière grande période de construction d’églises en France ; les notices sont succinctes mais très bien faites.


- Mais l’INHA n’a pas d’exclusivité avec les PUR. On citera également le colloque consacré à Henri Focillon dont les actes sont publiés par les éditions Kimé :

local/cache-vignettes/L115xH162/2d396cb3c45d5be1-ee2bc.jpgTextes réunis par Pierre Wat, Henri Focillon

Voir le sommaire

Introduction

Pierre Wat, Pourquoi Focillon ?

I. Henri Focillon, un homme dans son temps

Laurence Bertrand-Dorléac, L’homme en son milieu

François-René Martin, Le roman des origines : survivances et structures chez Henri Focillon dans les années trente

Colin Lemoine, Henri Focillon et la notion d’école

Annamaria Ducci, Familles de mains. Sources littéraires et iconographiques dans l’Eloge de la main

II. Vie des formes et périodisation

Dany Sandron, Le regard porté par Henri Focillon sur l’architecture gothique

Eric Darragon, Les métamorphoses de l’histoire de l’art

Sylvie Ramond, Le retour à l’ordre médiéval. Jean Bazaine dans les années 1920-1930

Dialogues critiques

Andrea Cavalletti, Una metamorfosi italiana di Focillon

Etienne Jollet, Venturi, Longhi, Stokes, Focillon : Piero della Francesca et la question de la forme dans l’entre-deux-guerres

Héritages

Didier Ottinger, Philippe Guston dans le maelström de la vie des formes

Table ronde : Henri Focillon et ses élèves avec Roland Recht, Michel Laclotte, Eliane Vergnolle, Annamaria Ducci, François-René Martin

Focillon et les arts graphiques

Céline Bourleaud, Focillon et sa vision de l’art japonais

Emmanuel Starcky, Les graveurs des écoles du Nord vus par Focillon

Céline Debray, Focillon et les graveurs de son temps

Philippe Dufieux, Focillon dessinateur et graveur

L’histoire de l’histoire de l’art s’intéresse régulièrement aux grandes figures de la discipline. Henri Focillon bénéficie encore d’une grande aura, et les auteurs s’intéressent aux différents aspects de son œuvre, de ses théories aux influences sur ses élèves.


- L’Académie de France à Rome est une autre institution particulièrement active dans le domaine des colloques. Le suivant est, comme les autres, édité par Somogy.


local/cache-vignettes/L115xH173/3abb12804a60f4ba-b72b9.jpg Sous la direction de Marc Bayard, L’histoire de l’art et le comparatisme. Les horizons du détour

Voir le sommaire

Richard Peduzzi, Avant-propos

Marc Bayard, Introduction. Les enjeux du comparatisme en histoire de l’art

La comparaison comme outil méthodologique

Sergio Bertelli, Culture e simboli del potere

Marc Bayard, Intermédiaires et admoniteurs dans l’art théâtral et pictural. Pour une approche comparée des arts

Dominique Jarrassé, En quête de lois et de rythmes. Contribution à une généalogie du formalisme

Géographies sociales et "identités" artistiques

Nadeije Laneyrie-Dagen, Mantegna et les éléments : une affirmation de la Terre Ferme italienne ?

Dominique de Courcelles, Stratégies théologico-politiques et comparatisme artistique à Séville (XVIe-début XVIIe siècle)

Lizzie Boubli, Pratiques communes, diversité des caractères : pour un comparatisme dans le dessin à la Renaissance

La disjonction, source de définition

Michel Hochmann, A propos des débuts de l’opposition entre Venise et Rome : le rôle de l’Accademia degli Infiammati et de Bernardino Tomitano

Sefy Hendler, Les trois apparitions de saint Grégoire le Grand. Le paragone peinture-sculpture au Seicento, d’une comparaison compétitive à une comparaison constructive

Alain Mérot, Le paysage idéal classique : la construction d’un modèle

Claire Barbillon, L’usage de la comparaison dans le commentaire des reliefs sculptés au XIXe siècle : entre l’écrit et le peint

Le comparatisme : un fondement théorique pour l’histoire de l’art ?

Christian Michel, Les théories et les pratiques de l’imitation en peinture peuvent-elles fonder aujourd’hui la méthode comparative en histoire de l’art ?

Colette Nativel, La mise en œuvre du comparatisme au XVIIe siècle : le De pictura veterum de Junius

Christophe Henry, De l’Ut pictura poesis à l’iconologie culturelle. Une approche comparatologique de La Fuite en Egypte de Jean-Jacques Lagrenée

Claudia Cierivia, Aby Warburg e il comparativismo

Epilogue

Barthélémy Jobert, Delacroix, en regard de l’autre : esquisse d’un peintre comparatiste

Ce volume est le huitième de la Collection d’histoire de l’art de l’Académie de France à Rome. Le sujet est très original même s’il concerne un élément essentiel du discours de l’histoire de l’art : la comparaison. Entre les arts (peinture et sculpture, peinture et poésie,...) entre les écoles, entre les œuvres...


- Le Salon du Dessin a lancé, en 2006, les Rencontres internationales du Salon du dessin, une série de colloques qui donneront à chaque fois lieu à la publication d’actes. Le premier volume est paru, à la fin de 2006. Ce qui est le plus remarquable dans cette initiative, c’est d’avoir réussi à fédérer autour d’un projet commun et d’utilité publique deux mondes qui se regardent souvent en chien de faïence, celui du marché de l’art et celui des conservateurs de musée. Ce miracle est d’ailleurs réussi chaque année lors de la Semaine du Dessin à laquelle s’associent des musées de plus en plus nombreux. Le prochain volume d’actes paraîtra bientôt, et le colloque de 2007 est déjà programmé.

local/cache-vignettes/L115xH169/757e1eaed1858408-bbbdc.jpg Sous la direction de Catherine Monbeig Goguel, L’artiste collectionneur de dessin I De Giorgio Vasari à aujourd’hui (voir le sommaire).

Vasari est l’un des artistes collectionneurs les plus connus. Il ne fut pas le seul à Florence, comme le montre dans sa communication Catherine Monbeig Goguel. D’autres figures sont étudiées, telles que François Boucher ou Jean Gigoux. Le volume se conclut sur la collection de dessins anciens d’un couple d’artistes contemporains, Claude Bogratchew et Annie Cardin.


- Les musées sont également et logiquement de grands organisateurs de colloques, qui ont souvent lieu pour accompagner des expositions. Récemment sont parus les actes d’un symposium organisé par Lille, à l’occasion de la rétrospective consacrée au Maître au Feuillage brodé.

local/cache-vignettes/L115xH129/852558962820cbd4-b2db1.jpgSous la direction de Florence Gombert et Didier Martens, Le Maître au Feuillage brodé. Démarches d’artistes et méthodes d’attribution d’œuvres à un peintre anonyme des anciens Pays-Bas du XVe siècle (voir le sommaire)

Le long titre de ces actes suffit à décrire de quoi il s’agit. L’intitulé de la première section pose également une problématique intéressante : L’atelier ou comment écrire l’histoire de l’art malgré l’anonymat.


- Le Centre Allemand d’Histoire de l’Art a pris une place fondamentale dans le paysage de l’histoire de l’art française. Il organise de nombreux colloques dont les actes sont généralement publiés par les Editions de la Maison des sciences de l’homme. C’est le cas pour le suivant, consacré à la figure royale en Europe.

local/cache-vignettes/L115xH166/6e6390f6476408ec-09181.jpg Sous la direction de Thomas W. Gaehtgens et Nicole Hochner, L’image du roi de François Ier à Louis XIV (voir le sommaire)


- On ne peut négliger l’apport des sociétés savantes dans l’organisation des colloques. L’Association des Historiens de l’Art Italien, qui publie chaque année un bulletin dont nous signalons régulièrement la parution, avait organisé en 2001 un colloque dont les actes sont parus l’année dernière.

local/cache-vignettes/L115xH162/801205ccaa46b283-87c00.jpgA cura di Paola Bassani Pacht, Igino Benvenuto Supino 1858-1940 Omaggio a un padre fondatore (voir le sommaire)

Nous signalions plus haut les actes consacrés à Focillon. Il s’agit ici de rendre hommage à l’historien de l’art italien Igino Benvenuto Supino, spécialiste de la Renaissance italienne, en particulier à Florence et à Bologne. Ce volume est en langue italienne.


- A l’occasion, les collectivités locales peuvent aussi organiser des colloques scientifiques. C’est le cas de la Collectivité Territoriale de Corse qui a subventionné la publication du volume ci-dessous.

local/cache-vignettes/L115xH153/895b7a40687f4fd5-c8720.jpg Sous la direction de Philippe Costamagna, Olivier Bonfait, Monica Preti-Hamard, colloque organisé par Camille Faggianelli, Le goût pour la peinture italienne autour de 1800, prédécesseurs, modèles et concurrents du cardinal Fesch (voir le sommaire)

Le sujet de l’histoire des collections et des collectionneurs, au même titre que l’histoire de l’histoire de l’art, est à la mode. Les actes de ce colloque se consacre aux collectionneurs de peinture italienne au début du XIXe siècle, autour de la figure extraordinaire du Cardinal Fesch, l’oncle de Napoléon.

- On conclura ce bref aperçu par trois recueils d’actes publiés sous les auspices de la Sorbonne. Deux sont édités par les Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, le troisième par Nouveau Monde Editions.


local/cache-vignettes/L115xH150/80584d7acd7ed742-f4cde.jpg Sous la direction de Isabelle de Conilhout, Jean-François Maillard et Guy Poirier, Henri III mécène des arts, des sciences et des lettres (voir le sommaire)

Cet ouvrage est, de tous ceux que nous avons présentés ici, le plus luxueux. Il se présente sous la forme d’un vrai livre d’art, dans une édition reliée et richement illustrée. Comme son titre le suggère, il ne s’intéresse pas uniquement aux arts, mais traite aussi de littérature. Seul un essai est consacré aux sciences, en l’occurence quelque peu ésotériques puisqu’il s’agit du paracelsisme et de l’alchimie.


local/cache-vignettes/L115xH172/4dcf64b26a9592ce-6b5fc.jpg Sous la direction de Bruno Foucart et Françoise Harmon, L’architecture religieuse au XIXe siècle (voir le sommaire)

Ce volume est non seulement passionnant pour tous ceux qui s’intéressent à l’architecture du XIXe siècle, il est aussi d’actualité au moment où ce patrimoine religieux est de plus en plus menacé par des maires indignes de leur fonction.


local/cache-vignettes/L115xH199/ebb841ce52bae352-92c3e.jpg Sous la direction de Joana Barreto, Jérémie Cerman, Gilles Soubigou et Valentine Toutain-Quittelier, Visible et lisible. Confrontations et articulations du texte et de l’image (voir le sommaire)

Ces actes viennent juste de paraître et inaugurent une nouvelle collection lancée par le CIES-Sorbonne en collaboration avec Nouveau Monde Editions. Son objectif est de faire connaître les résultats des premières recherches conduites par de jeunes thésards. La communication intitulée Les pratiques de lecture dans les milieux artistiques en France au début du XIXe siècle par Gilles Soubigou, est très intéressante. L’auteur montre notamment, en se basant sur l’exemple célébrissime des Funérailles d’Atala de Girodet, qu’il est souvent illusoire de privilégier une origine unique dans l’étude de l’iconographie d’un tableau, souvent le fruit d’une synthèse entre plusieurs sources.


Didier Rykner, dimanche 14 octobre 2007





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Souvenir de Fontainebleau

Article suivant dans Publications : Joseph Csaky, du cubisme historique à la figuration réaliste, catalogue raisonné des sculptures