Acquisitions récentes du Musée des Beaux-Arts de Quimper


23/2/17 - Acquisitions - Quimper, Musée des Beaux-Arts - C’est une Vieille Bretonne qui rejoint le musée de Quimper, une étude à la tempera de Paul Sérusier, achetée à la galerie Doyen de Vannes (ill. 1). Après son arrivée à Pont-Aven en 1888 où il rencontra Gauguin et réalisa son fameux Talisman, le peintre séjourna au Pouldu en 1889-1890, peignant alors des fermes dans de vastes prairies ensoleillées, puis se rendit à Huelgoat entre 1891 et 1893, et s’intéressa au paysage plus sauvage de la région, dont les sous-bois entraînent des couleurs plus sourdes et ménagent des ombres imprégnées des légendes et de la religiosité bretonnes.


JPEG - 540.5 ko
1. Paul Sérusier (1863-1927)
Vieille Bretonne, 1891
Tempera sur papier cartonné
41,5 x 24 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA Quimper
Voir l'image dans sa page
JPEG - 41.3 ko
2. Paul Sérusier
Verso de la Vieille Bretonne
Procession, 1891
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA Quimper
Voir l'image dans sa page

Recueillie, en prière, la vieille femme est esquissée en quelques coups de pinceau, son visage émacié, au teint jaune, et sa silhouette hiératique lui donnent un air de statue. Au second plan des troncs d’arbres s’élancent en étoile tandis que deux silhouettes humaines se profilent entre eux ; peut-être les membres d’une procession, si l’on en croit celle qui est esquissée au revers de l’œuvre (ill. 2). Les couleurs s’écartent de la réalité, le sol est rouge, le ciel est jaune. On retrouve les arbres rayonnants dans d’autres peintures de cette période, montrés de façon plus ou moins rapprochée et dans des couleurs plus ou moins vives.
Le musée conserve quatorze œuvres de l’artiste (peintures, dessins gravures), mais aussi, comme le souligne Guillaume Ambroise, des peintures de Georges Lacombe, notamment sa Forêt au sol rouge qui offre un bel écho à cette nouvelle acquisition.


JPEG - 332.6 ko
3. Auguste Anastasi (1820-1889)
La Côte près de Pont-Aven, vers 1869
Huile sur toile - 25 x 39 cm
Musée des Beaux-Arts de Quimper
Photo Thibault Toulemonde
Voir l'image dans sa page
JPEG - 282.8 ko
4. Auguste Anastasi (1820-1889)
Bord de mer à Douarnenez, vers 1869
Huile sur toile, 16 x 31.5 cm
Musée des beaux-arts de Quimper
Photo Thibault Toulemonde
Voir l'image dans sa page

D’autres acquisitions ont été faites au cours de l’année 2016 : deux peintures d’Auguste Anastasi décrivant en 1869 La Côte près de Pont-Aven et le Bord de mer à Douarnenez, ont été achetées à la Galerie Le Serbon (ill. 3 et 4). Formé par Delaroche à l’École nationale des Beaux-Arts et influencé par Corot, Anastasi s’adonna à la peinture de plein air aux alentours de Paris, plus particulièrement dans la forêt de Fontainebleau, avant de voyager en Allemagne, aux Pays-Bas et en Italie. Il parcourut la France également, la Normandie, puis la Bretagne en 1868-1869 en compagnie d’Emmanuel Lansyer et de Jules Breton. Les deux études peintes du musée de Quimper saisissent des phénomènes atmosphériques, par temps calme ou par temps agité, avec une liberté de touche plus grande que dans ses paysages précédents, notamment ceux qu’il peignit en Italie, très finis, attentifs aux détails pittoresques et souvent animés de petits personnages. Elles ont été peintes peu avant que l’artiste ne perde la vue en 1870. Le Musée de Meudon conserve d’Anastasi une vue de Douarnenez assez proche de celle-ci, Rochers et mer bleue.


JPEG - 86.3 ko
5. Cornelis-Ary Renan (1857-1900)
Étude pour Le Plongeur, vers 1882
Mine de plomb sur papier - 17 x 10 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA Quimper
Voir l'image dans sa page

Enfin, une étude à la mine de plomb de Cornelis Ary Renan à été achetée à la galerie parisienne La Nouvelle Athènes (ill. 5). Elle est préparatoire au tableau que le peintre exposa au Salon de 1882, Le Plongeur ou Le Pêcheur de corail. En comparant le dessin et la peinture on voit la pensée de l’artiste se mettre en place. Dans cette dernière, le pêcheur n’est plus présenté de dos mais de face et semble exténué. Il tend vers une femme, figure allégorique impassible, le corail qu’il est allé chercher au fond de l’eau. L’œuvre symboliste rappelle bien sûr un Puvis de Chavannes. Fils d’Ernest Renan, petit neveu d’Ary Scheffer, élève de Jules-Elie Delaunay et de Puvis de Chavannes, Cornelis Ary Renan fut proche de Gustave Moreau.


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, jeudi 23 février 2017





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Stockholm acquiert une aquarelle de Saftleven

Article suivant dans Brèves : Legs au Musée d’Art et d’Histoire de Genève