Acquisitions récentes du Musée des Avelines à Saint-Cloud Contenu abonnés


9/8/11 Acquisitions – Saint-Cloud, Musée des Avelines - Les récentes acquisitions du musée des Avelines à Saint-Cloud montrent encore une fois que l’institution reste fidèle à sa vocation de mettre en valeur le patrimoine local.
Offert par Etienne Breton en 2010, un livre-objet s’ouvre en son centre sur deux aquarelles de Guillaume Dubufe, enchâssées dans des reliures, figurant la pieuse Marguerite au jardin et à l’église avec, en guise de légendes, de courts extraits du fameux opéra de Charles Gounod, oncle de l’artiste (ill. 1 et 2). Comme en témoigne un portrait du compositeur esquissé au crayon sur la page d’ouverture, ce livre lui fut offert par son neveu, probablement à l’occasion de la 500e représentation de Faust.


JPEG - 186.8 ko
1. Guillaume Dubufe (1853-1909)
Marguerite au jardin, 1887
Aquarelle - 83 x 57 cm
Saint-Cloud, Musée des Avelines
Photo : Musée des Avelines
Voir l'image dans sa page
JPEG - 153.6 ko
2. Guillaume Dubufe (1853-1909)
Marguerite à l’église,1887
Aquarelle - 83 x 57 cm
Saint-Cloud, Musée des Avelines
Photo : Musée des Avelines
Voir l'image dans sa page

Fils d’Edouard et petit-fils de Claude-Marie Dubufe, Guillaume fut à la fois l’un des fondateurs du salon des aquarellistes et un peintre décorateur de renom, passant ainsi du minutieux au monumental avec une facilité déconcertante. On pourrait d’ailleurs entreprendre une visite de Paris sur le thème des plafonds qu’il décora, en commençant par le foyer de la Comédie française (1885), puis la galerie Lobau de l’Hôtel de Ville (1891) et la salle des fêtes du palais de l’Elysée (1894), pousser jusqu’à la Bibliothèque de la Sorbonne (1896) et finir gare de Lyon avec le restaurant le Train bleu (1902).
Gounod quant à lui, séjourna régulièrement à Saint-Cloud, notamment chez les Zimmerman, ses beaux-parents1, c’est pourquoi le musée des Avelines lui consacre tout un espace, dans lequel on peut admirer un buste du compositeur par Carpeaux, acquis en 2008 (voir l’article), que vient documenter une lettre entrée…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : La restauration du retable de saint Jacques et saint Etienne de Jan van Scorel

Article suivant dans Brèves : Deux gisants espagnols du XVe siècle entrent dans les collections du Louvre