Acquisitions récentes du Musée des Avelines à Saint-Cloud Contenu abonnés


JPEG - 108.3 ko
1. Pierre-Georges Jeanniot (1848-1934)
Le Voyageur se trouve mal
et est obligé de s’asseoir
, 1883
Encre de chine, mine de plomb,
rehauts de blanc - 25,9 x 15,6 cm
Saint-Cloud, Musée des Avelines
Photo : Musée des Avelines

6/8/12 - Acquisitions - Saint-Cloud, Musée des Avelines - Plusieurs œuvres du XIXe siècle ont rejoint les cimaises du musée des Avelines depuis la dernière brève que nous avions publiée en août 2011. Deux d’entre elles sont de la main d’artistes clodoaldiens, Édouard Dantan et Gaston La Touche, les autres évoquent Saint-Cloud, qui n’attira pas seulement les princes, les rois et les empereurs, mais aussi les Parisiens en quête de verdure et de sport nautique.

Seize feuilles de Pierre-Georges Jeanniot ont été achetées à la librairie Chrétien, faubourg Saint-Honoré à Paris. Il s’agit de dessins originaux pour les illustrations du Voyage de Saint-Cloud par mer et par terre de Louis-Balthazar Néel, réédité en 1884. L’ouvrage, qui fut publié pour la première fois en 1748, détourne le genre du récit de voyage pour railler les pérégrinations du parisien nigaud que les dessins de Jeanniot traduisent avec beaucoup d’humour et un sens du pittoresque savoureux. En guise d’introduction, le premier montre un peintre portraiturant « l’aventurier ». Les suivants décrivent le voyageur avant son départ, qui fait quelques visites « utiles » puis déguste un verre de vin à table et va payer son perruquier. Une fois embarqué, il déjeune au pied du grand mât et a la bonne idée de s’asseoir sur des cordages nouvellement goudronnés ; soudainement ému par deux villes, Vaugirard et Issy, qu’il aperçoit depuis le pont du navire, il est pris d’un malaise (ill. 1) : « je changeai de couleur, et me trouvai si mal que je fus obligé de m’asseoir. Plusieurs passagers s’en aperçurent, et me demandèrent ce que j’avois, si ce n’étoit point l’effet de ma chute, ou l’air de la mer ? Les uns me badinèrent, et d’autres me plaignirent : cependant un d’eux qui me parut s’intéresser…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Don d’une sculpture d’Hendrick de Keyser au Rijksmuseum

Article suivant dans Brèves : L’avenir du Musée de l’Assistance publique à nouveau en question