Acquisitions (et restaurations) du Musée des Beaux-Arts de Quimper


28/12/17 - Acquisitions et restaurations - Quimper, Musée des Beaux-Arts - Parmi les musées français qui mènent une véritable politique d’acquisition, il faut signaler le Musée des Beaux-Arts de Quimper dont nous avions déjà parlé au début de l’année (voir la brève du 23/2/17). Fin 2015 et début 2016, le musée avait même organisé une exposition pour présenter dix ans d’acquisitions, une initiative trop rare dans les musées pour ne pas être saluée comme il se doit1. À cela s’ajoutait la présentation d’œuvres nouvellement restaurées, un autre axe important de la politique du musée compte tenu de l’importance des œuvres conservées en réserve dont beaucoup ne peuvent être montrées au public, ni même étudiées en raison de leur état,2. Si nous n’avions pas vu cette exposition il en reste un catalogue qui nous donne l’occasion de signaler certaines acquisitions que nous n’avions pas signalées sur La Tribune de l’Art. Malgré notre souci d’exhaustivité, nous sommes encore bien loin de recenser toutes les acquisitions importantes des musées français comme nous le révèle cet inventaire, auquel nous ajouterons des œuvres entrées en 2017.


JPEG - 389.8 ko
1. William Parrott (1813-1869)
La Cathédrale Saint-Corentin de Quimper, vers 1860
Huile sur papier collé sur panneau - 25,5 x 17,8 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

Nous ne reviendrons pas ici sur les acquisitions qui ont déjà fait l’objet d’articles dont vous trouverez la liste ici. Nous y rajouterons donc, tirées du catalogue, par type d’enrichissement et ordre chronologique de l’entrée dans les collections :

Achats

JPEG - 237.3 ko
2. Émile Jourdan (1860-1931)
Après la tempête, 1900-1914
Huile sur toile - 60 x 81 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- un tableau de Jules Noël, L’Arrivée de la diligence à Quimper-Corentin sous le Directoire. Si nous n’avions pas signalé son achat en 2005 auprès de la société Axa, Jean-David Jumeau-Lafond l’avait reproduit dans sa recension de la rétrospective consacrée à l’artiste.

- une huile sur papier de l’artiste britannique William Parrott représentant la cathédrale de Quimper (ill. 1) acquis de la Leicester Galleries avec l’aide du FRAM en 2005.

- un paysage d’Émile Jourdan (ill. 2) acheté en 2005 auprès de la galerie Doyen à Vannes. Ami de Gauguin et membre de l’école de Pont-Aven, Jourdan produisit peu et détruisit régulièrement les œuvres dont il n’était pas satisfait, ce qui explique que ses tableaux sont rares.

- un portrait dessiné d’Amedeo Modigliani, représentant Max Jacob (ill. 3). Max Jacob est originaire de Quimper. Cet important dessin a pu être acquis en 2005 grâce à une souscription.


JPEG - 162.2 ko
3. Amedeo Modigliani (1884-1920)
Portrait de Max Jacob, 1915
Crayon graphite - 34,5 x 26,5 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- une paysage de Louise-Joséphine Sarazin de Belmont représentant Saint-Pol-de-Léon (ill. 4) acquis en 2008 auprès de la galerie Stair Sainty à Londres, avec l’aide du FRAM. Ce beau tableau avait été exposé au Salon de 1837.


JPEG - 378.4 ko
4. Louise-Joséphine Sarazin de Belmont (1790-1870)
Vue de Saint-Pol-de-Léon, 1837
Huile sur toile - 62 x 90,5 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page
JPEG - 333.1 ko
5. Maximilien Luce (1858-1941)
Côte rocheuse, 1893
Huile sur toile - 25 x 40 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- une Côte rocheuse (ill. 5) de Maximilien Luce préempté à Versailles chez Éric Pillon avec l’aide du FRAM en 2008.

- un superbe paysage de bord de mer par Lucien Seevagen (ill. 6), acheté en 2013 auprès de la galerie Terrades à Paris, dont on admirera le caractère synthétique, avec les arbres au premier plan se détachant comme des ombres chinoises


JPEG - 346.8 ko
6. Lucien Seevagen (1887-1959)
La Plage du Ris à Douardenez, vers 1910
Huile sur toile - 50 x 61 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page
JPEG - 356.8 ko
7. André Dauchez (1870-1948)
Les Baigneuses, vers 1901
Fusain et crayons de couleur - 100 x 130 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- un très grand dessin au fusain et crayons de couleur par André Dauchez (ill. 7), beau-frère de Lucien Simon, surtout connu pour ses estampes, acheté auprès de la galerie Doyen à Vannes et offert en 2013 par l’association des amis du musée

JPEG - 329.9 ko
8. Thomas-Alexander Harrison (1853-1930)
Marine, la nuit, vers 1895
Huile sur toile - 41 x 61 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- une magnifique Marine, la nuit de Thomas-Alexander Harrison (ill. 8) acquise auprès de la galerie Elstir à Paris en 2013, véritable paysage symbolique d’une côte bretonne peint par un artiste américain, à qui fait magnifiquement écho la toile de Lionel Walden offerte au musée en 2014 (voir la brève du 21/12/14).

On remarquera donc, si l’on ajoute à ces acquisitions celles dont nous avions déjà parlé, que le musée a toujours été actif ces dernières années dans ce domaine, que ce soit André Cariou jusqu’à fin 2012 ou Guillaume Ambroise qui le dirige. Remarquons toutefois que la politique du musée est largement tournée vers l’acquisition d’œuvres de la seconde moitié du XIXe siècle, autour de la Bretagne et de l’école de Pont-Aven. Au point qu’on peut parfois oublier qu’il possède et présente aussi, pour une grande part, un important fonds de tableaux anciens dont ceux légués par Jean-Marie de Silguy. Il est appréciable que cette partie de la collection ait été mise en évidence avec la grande exposition sur la peinture italienne en Bretagne (voir l’article), ainsi que par les nombreuses restaurations dont certaines sont présentées dans ce catalogue (voir plus bas). On notera également que Guillaume Ambroise, depuis son arrivée, a su acquérir une esquisse de Jean-Baptiste Deshays dans l’esprit de la collection de Jean-Marie de Silguy (voir la brève du 31/1/14) et on ne peut qu’espérer que les acquisitions de peinture ancienne se feront plus nombreuses dans les années à venir.

Dons et legs

Nous signalerons également dans cet article les libéralités suivantes dont a pu bénéficier le musée :


JPEG - 358.8 ko
9. Paul Sérusier (1864-1927)
L’Adieu à Gauguin, 1906
Huile sur toile - 65 x 92 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- une toile de Paul Sérusier, L’Adieu à Gauguin (ill. 9), léguée par le docteur Crenn de Concarneau et son épouse en 2007. Peint en 1906, soit trois ans après le décès de Gauguin qui avait marqué Sérusier, le tableau montre la rencontre entre Sérusier et Gauguin, ce dernier l’invitant à le suivre.


JPEG - 314.7 ko
10. Charles Filiger (1863-1928)
Le Juif errant
Crayon et gouache - 19,6 x 20 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page
JPEG - 324 ko
11. Charles Filiger (1863-1928)
Madone aux hermines sur fond de paysage
Crayon et gouache - 15,6 x 18,2 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- deux gouaches de Charles Filiger (ill. 10 et 11) et un carnet donnés par Aube et Oona Ellouët


JPEG - 373 ko
12. Victor-Joseph Roux-Champion (1871-1953)
Merrien, 1906
Aquarelle et crayon - 26,3 x 33 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- vingt-quatre dessins (et huit estampes) de Victor-Joseph Roux-Champion (ill. 12) , ami de Matisse dans l’atelier de Gustave Moreau et fortement marqué à Pont-Aven par Gauguin, donnés par sa fille Irène Roux-Champion,


JPEG - 354.4 ko
13. Henri Marret (1878-1964)
Le Croisic, bateaux à sec, 1910
Aquarelle et crayon - 32,5 x 25,1 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page
JPEG - 349.1 ko
14. Henri Marret (1878-1964)
Port Manec’h, 1929
Aquarelle et crayon - 22,3 x 28,5 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- quinze dessins de Henri Marret offerts par sa famille (ill. 13 et 14) ,


JPEG - 367.4 ko
15. Lucien Simon (1861-1945)
Famille bigoudène en deuil, 1912
Huile sur toile - 116,5 x 157,5 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page
JPEG - 360.9 ko
16. Lucien Simon (1861-1945)
Parade de foirel, 1919
Huile sur toile - 158 x 199 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- deux tableaux de Lucien Simon (ill. 15 et 16) offerts respectivement par Dominique Boyer et Philippe Boyer (ainsi qu’un autoportrait gravé offert par Corinne Simon).


JPEG - 342.2 ko
17. Lucien Simon (1861-1945)
Autoportrait
Gravure - 32,5 x 25,6 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

Le musée s’est également enrichi de plusieurs œuvres du XXe siècle qui sortent du champ de La Tribune de l’Art. Certaines auraient pu figurer ici car elles datent des années 1930, comme une gouache de Max Jacob représentant La Visitation donnée par l’association « Mécénat Bretagne », ou un rare pastel de Jean Moulin, une Pietà offert par sa famille, qui montre que le haut fonctionnaire et résistant, amateur d’art, aurait pu également être artiste...
Notons aussi parmi les restaurations publiées dans ce catalogue, celles qui ont permis l’attribution de deux tableaux jusque là inédits de la collection de Silguy (ill. 17 et 18) : l’un à Nicolas de Plattemontagne (par Michel Laclotte et Éric Pagliano), l’autre à Hubert Robert (par Guillaume Faroult).


JPEG - 166.4 ko
18. Nicolas de Plattemontagne
L’Adoration des Magesuile sur toile - 81,8 x 65,2 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page
JPEG - 166 ko
19. Hubert Robert (1733-1808)
Vue du portique du Panthéon
Huile sur toile - 62,6 x 48,7 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

Nous terminerons cette brève qui ne l’est pas vraiment par plusieurs acquisitions récentes qui ne sont par la force des choses pas recensées dans le catalogue :

- Théodore Gudin, Rochers (ill. 19). Nous avons récemment parlé de Gudin à l’occasion de l’achat d’un tableau par le Musée Fabre (voir la brève du 14/12/17). En 2017, le Musée des Beaux-Arts de Quimper s’est également enrichi d’une toile de cet artiste acquise auprès de la galerie La Nouvelle Athènes à Paris. Il s’agit ici sans doute d’un paysage côtier de la baie de Douarnenez. Le musée conservait déjà de ce peintre une vue du port de Camaret qui, comme cette œuvre, atteste des voyages de Gudin en Bretagne.


JPEG - 382.9 ko
20. Théodore Gudin (1802-1880)
Rochers, 1841
Huile sur toile - 31 x 39 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page
JPEG - 275.9 ko
21. Pierre-Adolphe Leleux (1812-1891)
Moissonneurs en Bretagne
Huile sur toile - 21,5 x 27 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- Pierre-Adolphe Leleux, Moissonneurs en Bretagne (ill. 20). Ce petit tableau, acquis de la galerie L’Horizon Chimérique à Bordeaux, montre des paysans bretons au travail ; il témoigne de l’œuvre de cet artiste qui fut considéré comme un des premiers peintres réalistes, notamment par Théophile Gautier. Le musée conservait déjà deux tableaux de Leleux (Une noce en Bretagne et Jour de fête en Cornouaille, la lutte bretonne.

- Yan’ Dargent, La Légende de saint Kadock (ill. 21). Peintre religieux dont les compositions sont parfois proches du Symbolisme, Yan’ Dargent a été très actif en Bretagne et notamment à Quimper où il a orné les chapelles de la cathédrale de nombreuses peintures murales. L’œuvre acquise par Quimper n’est pas un tableau, mais une plaque émaillée (signée) peinte d’après une toile de l’artiste conservée dans l’église de Saint-Houardon de Landerneau représentant, dans une composition inversée, le Miracle de saint Hardouan. L’iconographie est la même, mais il s’agit ici de deux légendes différentes : dans la terre cuite (le sujet est inscrit sur l’œuvre), il s’agit de saint Kadock qui traverse la Manche dans une embarcation poussée par deux anges, dans le tableau, de saint Houardon également aidé par des anges dans sa traversée de la mer d’Irlande pour évangéliser la Bretagne. L’œuvre, acquise dans une vente aux enchères à Brest le 10 juillet 2016 (Adjug’art), a été donnée par les amis du musée.


JPEG - 393.1 ko
22. Yan’ Dargent (1824-1899)
La Légende de saint Kadock, vers 1880
Plaque de terre cuite émaillée
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page
JPEG - 339.7 ko
23. Henri Dellavallée (1862-1943)
Les Batteuses de blé, 1886
Huile sur toile - 50 x 61 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l'image dans sa page

- Henri Delavallée, Les Batteuses de blé (ill. 22). Peintre peu connu de l’école de Pont-Aven, Delavallée se forma à l’École des Beaux-Arts et découvrit la Bretagne en 1881 grâce à un de ses camarades d’atelier, Hersart du Buron. En 1886, il rencontra Gauguin à Pont-Aven. Comme le souligne Guillaume Ambroise, l’acquisition de cette toile, qui fut longtemps conservée dans une collection de Quimper et exposée au musée en 1978-79, « permet un très précieux compagnonnage aux côtés de deux œuvres également datées de 1886 : d’une part, Côte rocheuse en Bretagne de Schuffenecker et d’autre part, Août, verger à Pont-Aven de Bernard, toutes deux explorant les pistes du néo-impressionnisme ».


JPEG - 310.3 ko
24. Yves Tanguy (1900-1955)
Le Pont, 1925
Huile sur toile - 40,5 x 33 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
©ADAGP, Paris, 2017
Voir l'image dans sa page

Enfin, concluons cet article qui démontre la belle vitalité du musée de Quimper par un don très important de Catherine Prévert, fille de Pierre Prévert et nièce de Jacques Prévert, d’un tableau d’Yves Tanguy daté de 1925, Le Pont (ill. 23). Les frères Prévert, à cette époque, vivaient en communauté à Montparnasse avec le peintre et Marcel Duhamel. On est là au tout début de la carrière de Tanguy, qui n’est pas encore surréaliste. Comme l’écrit Sophie Kervran, conservatrice adjointe au musée, cette œuvre d’un artiste autodidacte montre plusieurs influences : cubisme tardif, post-dadaïsme, ou encore Chirico…


Sous la direction de Guillaume Ambroise et Sophie Kervran, Journal des collections. Dix ans d’acquisitions et de restaurations au Musée des beaux-arts de Quimper, Editions Locus Solus, 2015, 112 p., 19 €, ISBN : 978-2-36833-106-4.


Didier Rykner, jeudi 28 décembre 2017


P.-S.

Cet article, comme la plupart de ceux que nous publions, renvoie à d’autres articles mis en ligne il y a plus de quatre semaines, et qui sont donc désormais réservés aux abonnés. Jusqu’à la fin décembre (encore trois jours), nous proposons un tarif spécial d’abonnement découverte d’une année, pour les nouveaux abonnés uniquement, au tarif de 35 € au lieu de 50 €. Vous pouvez vous abonner à partir de cette page.


Notes

1Rappelons notamment que le Musée du Louvre a perdu depuis longtemps l’habitude de présenter de manière exhaustive les œuvre qui entrent dans son fonds

2Un nombre non négligeable de tableaux est recouvert de papier japon depuis fort longtemps.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un dessin de Massimiliano Soldani Benzi offert au Musée des Arts décoratifs

Article suivant dans Brèves : Disparition de Bruno Foucart