Contenu abonnés

Acquisitions (et restaurations) du Musée des Beaux-Arts de Quimper

1 1 commentaire

28/12/17 - Acquisitions et restaurations - Quimper, Musée des Beaux-Arts - Parmi les musées français qui mènent une véritable politique d’acquisition, il faut signaler le Musée des Beaux-Arts de Quimper dont nous avions déjà parlé au début de l’année (voir la brève du 23/2/17). Fin 2015 et début 2016, le musée avait même organisé une exposition pour présenter dix ans d’acquisitions, une initiative trop rare dans les musées pour ne pas être saluée comme il se doit [1]. À cela s’ajoutait la présentation d’œuvres nouvellement restaurées, un autre axe important de la politique du musée compte tenu de l’importance des œuvres conservées en réserve dont beaucoup ne peuvent être montrées au public, ni même étudiées en raison de leur état, [2]. Si nous n’avions pas vu cette exposition il en reste un catalogue qui nous donne l’occasion de signaler certaines acquisitions que nous n’avions pas signalées sur La Tribune de l’Art. Malgré notre souci d’exhaustivité, nous sommes encore bien loin de recenser toutes les acquisitions importantes des musées français comme nous le révèle cet inventaire, auquel nous ajouterons des œuvres entrées en 2017.


1. William Parrott (1813-1869)
La Cathédrale Saint-Corentin de Quimper, vers 1860
Huile sur papier collé sur panneau - 25,5 x 17,8 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l´image dans sa page

Nous ne reviendrons pas ici sur les acquisitions qui ont déjà fait l’objet d’articles dont vous trouverez la liste ici. Nous y rajouterons donc, tirées du catalogue, par type d’enrichissement et ordre chronologique de l’entrée dans les collections :

Achats

2. Émile Jourdan (1860-1931)
Après la tempête, 1900-1914
Huile sur toile - 60 x 81 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l´image dans sa page

- un tableau de Jules Noël, L’Arrivée de la diligence à Quimper-Corentin sous le Directoire. Si nous n’avions pas signalé son achat en 2005 auprès de la société Axa, Jean-David Jumeau-Lafond l’avait reproduit dans sa recension de la rétrospective consacrée à l’artiste.

- une huile sur papier de l’artiste britannique William Parrott représentant la cathédrale de Quimper (ill. 1) acquis de la Leicester Galleries avec l’aide du FRAM en 2005.

- un paysage d’Émile Jourdan (ill. 2) acheté en 2005 auprès de la galerie Doyen à Vannes. Ami de Gauguin et membre de l’école de Pont-Aven, Jourdan produisit peu et détruisit régulièrement les œuvres dont il n’était pas satisfait, ce qui explique que ses tableaux sont rares.

- un portrait dessiné d’Amedeo Modigliani, représentant Max Jacob (ill. 3). Max Jacob est originaire de Quimper. Cet important dessin a pu être acquis en 2005 grâce à une souscription.


3. Amedeo Modigliani (1884-1920)
Portrait de Max Jacob, 1915
Crayon graphite - 34,5 x 26,5 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Quimper
Voir l´image dans sa page

- une paysage de Louise-Joséphine Sarazin de Belmont représentant…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.