Acquisitions et actualité du Musée Boucher-de-Perthes d’Abbeville Contenu abonnés


JPEG - 610.2 ko
1. Albert Decamps (1861-1908)
Vue du port d’Abbeville
Huile sur toile - 38 x 55 cm
Abbeville, Musée Boucher-de-Perthes
Photo : Musée Boucher-de-Perthes
Voir l'image dans sa page

13/6/17 - Acquisitions - Abbeville, Musée Boucher-de-Perthes - Trois vues d’Abbeville et de sa région peintes à la fin du XIXe siècle par des artistes de la Somme ont rejoint les collections du Musée Boucher-de-Perthes en 2016.
Le Port d’Abbeville par Albert Decamps a été acquis par les Amis du musée lors de la vente organisée par l’étude de Frédéric Lefranc à Auxerre le 2 octobre dernier (ill. 1). L’association s’est en outre engagée à financer la restauration du tableau et de son cadre. Agathe Jagerschmidt, conservateur, signale que la composition est proche d’une carte postale du XIXe siècle ; cela ne signifie pas forcément que le peintre s’est inspiré de celle-ci puisqu’il est né non loin de là, à Allery, où il revint par la suite à plusieurs reprises.
Ce paysage vient compléter les trois tableaux de l’artiste déjà visibles dans les collections permanentes : l’un, qui fut directement donné par Decamps au musée de la ville, évoque le travail des champs, plus précisément la cueillette des Œillettes disposées en plusieurs tas qui se dressent dans le soleil couchant ; l’autre illustre la formation d’un Apprenti tisserand dans un atelier sombre ; le troisième traduit la piété d’une paysanne en prière, Seule devant un crucifix.
Albert Decamps se forma auprès d’Antoine Vollon qu’il rencontra à Mers-les-Bains ; puis le peintre Harry Thompson (le père) l’invita à Paris où il exposa au Salon des Artistes français entre 1893 et 1908. S’il vécut dans la capitale française, Decamps séjourna régulièrement à Allery et peignit les paysages de Picardie, s’intéressant au monde paysan, à la vie des champs et des villes Après la messe ou Au cimetière, au travail traditionnel évincé par la révolution industrielle.


JPEG - 461.2 ko
2. Louis Braquaval (1854-1919)
Abbeville, Marché Saint-Vulfran
Huile sur toile - 50,2…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une vente chez Sotheby’s Paris

Article suivant dans Brèves : Lunéville achète le portrait du futur duc de Lorraine par Gobert