Acquisition de six tableaux du Settecento par le Musée du Louvre Contenu abonnés


JPEG - 77.5 ko
1. Giambattista Tiepolo
Projet de décor pour
un dessus-de-porte

Huile sur toile - 67 x 31 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Christie’s Paris

29/1/07 – Acquisitions – Paris, Musée du Louvre – Dès jeudi 1er février, le public pourra admirer dans les petits cabinets de peinture italienne de l’aile de Flore1, l’esquisse de Giovanni Battista Tiepolo représentant un Projet de décor pour un dessus-de-porte de la Salle du Trône du Palais Royal de Madrid dont nous avions annoncé l’interdiction temporaire de sortie du territoire français dans une brève datée du 21/11/05, à laquelle nous nous permettons de renvoyer le lecteur pour l’analyse stylistique et l’historique. Celle-ci a en effet été offerte au Louvre par la société Ponthieu-Rabelais dans le cadre de la loi sur le mécénat2.

Par ailleurs, vingt-deux ans après la donation Kaufman et Schlageter et neuf ans après celle de Fabrizio et Fiammetta Lemme, qui avaient permis au Louvre de réunir un important ensemble d’esquisses et de tableaux d’amateur du Settecento romain, un nouvelle libéralité (don sous réserve d’usufruit en 2006), due à Madame Marisa Carella, va permettre de compléter au mieux cette partie de la collection avec quatre toiles, dont trois sont dues à des artistes jusque là absents des cimaises3 auxquelles s’ajoute une peinture napolitaine, également du XVIIIe siècle.

Un premier tableau d’Andrea Casali (1705-1784) représente Lucrèce faisant le récit de son déshonneur (ill. 2). Elle constitue l’esquisse d’un tableau entré au musée avec la donation Lemme. On pouvait lire dans le catalogue4 que l’œuvre définitive avait été présentée à Londre en 1761 à la première exposition de la Free Society of Artists et avait été peinte pour le comte de Besborough et on y apprenait aussi l’existence de deux autres répliques, l’une peinte en camaïeu et exposée en 1766, à nouveau à la Free Society, l’autre présente en 1972 dans la collection Stein à Paris, d’un format intermédiaire (60 x 40 cm) entre la présente…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le décor de Goya au Palais de Sobradiel reconstitué à Saragosse

Article suivant dans Brèves : L’Ecole d’Apelle de Jean Broc, restaurée et exposée au Louvre