A propos d’un livre sur Rubens et l’architecture Contenu abonnés


Palazzo Rubens. Le maître et l’architecture

Auteurs : Barbara Uppenkamp, Ben Van Beneden et Piet Lombaerde

Un magnifique sujet, une présentation très soignée…

De format oblong (21 x 27,5 cm), comptant 176 pages dont beaucoup sont dévolues à une abondante illustration (au nombre de 184), l’ouvrage bénéficie d’une présentation dont il faut saluer l’élégante sobriété. Les auteurs se partagent la matière en trois articles précédés d’une introduction de Ben Van Beneden intitulée Rubens et l’architecture. Le premier est une contribution à deux mains de Barbara Uppenkamp et Ben Van Beneden consacrée à “La vera simmetria”. Les modèles italiens, avant que ne soit abordée par les mêmes auteurs la question de La symbolique des éléments architectoniques. La troisième partie, signée par Piet Lombaerde, porte sur Rubens architecte.

JPEG - 82.8 ko
6. Anonyme [m. XVIIe (?)]
Vue de la cour intérieure et du jardin de la maison de Rubens
Aylesbury, Buckinghamshire County Museum
Photo : Buckinghamshire County Museum
Voir l'image dans sa page

Les éditions du Fonds Mercator, associées à la Maison de Rubens, ont publié cet ouvrage à l’occasion d’une exposition éponyme qui s’est tenue à Anvers du 10 septembre au 11 décembre 20111. Le souvenir de cette manifestation est conservé dans l’ouvrage sous la forme de 59 vignettes reproduisant les œuvres exposées, simplement légendées et occupant une dizaine de pages du volume. Le lecteur devra trouver par lui-même dans l’ouvrage le ou les endroit(s) où il est question de ces œuvres ; il les y découvrira reproduites (certaines plusieurs fois) en grand format, voire en pleine page, et parfois accompagnées de détails. L’exposition montrait des traités d’architecture de Vignole, Serlio, Scamozzi, Palladio et autres éditions de Vitruve, des planches gravées représentant des édifices du XVIe siècle italien qui ont nourri les études et l’inspiration de Rubens, quelques très beaux dessins et esquisses à l’huile de sa main complétés par des vues peintes ou dessinées de l’intérieur, de la façade et de la tour de l’église Saint-Charles-Borromée d’Anvers. Etaient aussi présentés trois tableaux de Van Dyck, Jordaens et Coques dans lesquels le magnifique portail ouvrant sur le jardin à l’arrière de la maison sert de fond ou de cadre au sujet, ainsi qu’un quatrième, d’auteur anonyme, représentant le portail du jardin et une des façades arrières de la maison (Aylesbury, Buckinghamshire County Museum) (ill. 6), intéressante redécouverte de B. Van Beneden. Diverses planches gravées reproduisant également ces façades et les édicules du jardin, ou encore des projets de décorations pour la fameuse Pompa introïtus (…) honori Ferdinandi, faisaient aussi partie de la sélection des œuvres choisies par les organisateurs de l’exposition.

… mais des textes hâtivement publiés.

Avant de passer à une analyse plus détaillée du contenu de l’ouvrage, on s’interrogera d’abord sur les motifs qui ont conduit les auteurs à le publier aujourd’hui. La question s’impose quand on sait que deux volumes intitulés précisément l’un « The Rubenshuis », l’autre « The Jesuit Church…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Ouvrages reçus en février 2012

Article suivant dans Publications : Peinture flamande et goût ibérique aux XVe et XVIe siècles