A Compiègne, l’Ugolin de Carpeaux restauré


25/5/13 - Restauration - Compiègne, Musée national du château - Le Musée du Second Empire au château de Compiègne possède plusieurs œuvres de Jean-Baptiste Carpeaux dont un grand plâtre représentant le fameux groupe d’Ugolin, entouré de ses enfants. Le sujet, inspiré du chant XXXIII de la Divine Comédie est connu : condamné à mourir de faim dans sa prison, Ugolin finira par dévorer ses enfants et petits enfants qui avaient été enfermés avec lui. Le groupe fut conçu entre 1857 et 1861 à la Villa Médicis où le sculpteur séjournait après avoir obtenu le Prix de Rome. On en connaît plusieurs exemplaires, dont un plâtre patiné, au Petit Palais à Paris, un autre à Valenciennes, un marbre (Metropolitan Museum), exécuté en 1867 sous le contrôle de Carpeaux par son praticien Bernard, et un bronze conservé au Musée d’Orsay.


JPEG - 343 ko
1. Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875)
Ugolin (avant restauration)
Plâtre pâtiné - H. 197 cm
Compiègne, Musée national du château
Photo : Didier Rykner
JPEG - 138.2 ko
2. Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875)
Ugolin (après restauration)
Plâtre pâtiné - H. 197 cm
Compiègne, Musée national du château
Photo : Didier Rykner

Offert par Mlle Dervillé, le plâtre de Compiègne était resté longtemps soumis aux intempéries et était recouvert d’une croûte noirâtre qui nuisait fortement à son appréciation (ill. 1). La restauration, effectuée par Jeanne Thibaudeau et Anna Kisselinskaia sous la responsabilité du conservateur Gilles Grandjean, a permis de retirer cette couche en appliquant, après dépoussiérage, à l’aide de compresses, un gel qui agit un peu comme un masque de beauté.
Le résultat est particulièrement spectaculaire (ill. 2) : la croûte a complètement disparu et la surface du plâtre apparaît particulièrement bien conservée puisque l’on y voit désormais jusqu’aux marques en forme de croix utilisées pour la mise au point. Il est donc possible que ce plâtre ait servi de modèle à l’exemplaire en marbre du Metropolitan Museum, voire à des bronzes.

Cette œuvre sera présentée l’année prochaine au Musée d’Orsay dans le cadre d’une rétrospective Carpeaux actuellement en préparation.

Le petit film ci-dessous, montrant le groupe restauré et présenté par Emmanuel Starcky, n’est visible que par les abonnés (voir ici).


Contenu restreint

Cette vidéo est d’accès restreint aux abonnés. Vous pouvez vous abonner ici.

English Version


Didier Rykner, samedi 25 mai 2013





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Nouvelle acquisition de l’Ashmolean : un portrait de Ruskin par Millais

Article suivant dans Brèves : Un tableau d’Eugène Fromentin acquis par La Rochelle